L'avènement de l'ère MEIJI au Japon en 1868 entraîna l'ouverture du pays vers l'occident, et un bouleversement des valeurs profondes.
Du creuset traditionnel naquirent donc des arts martiaux tournés vers la modernité :

  •     A mains nues : judo, karaté, et plus récemment aïkido.
  •     Avec des armes : iaïdo, kendo (sabre), kyudo (arc), jodo (bâton)...

L'AÏKIDO ET LES AUTRES ARTS MARTIAUX


Si comme au judo, le pratiquant d'aïkido  utilise des techniques de projection et d'immobi­lisation pour déséquilibrer et maîtriser son adversaire, il peut également accompagner ses mou­vements d'une série "d'atemis"c'est à dire de coups de poings et de pieds portés, comme au karaté, en des endroits vitaux du corps.


Mais,contrairement au judo et au karaté qui constituent des disciplines sportives, soumises à des règles très strictes, l'aïkido est un art martial dont la pratique exclue toute idée de compé­tition.